Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

savoircpouvoir

savoircpouvoir

Ce blog a pour objectif de montrer notre monde sous un autre angle et de vous révéler des informations plus ou moins "omises " par nos médias de masse.


Lecture

Publié par savoircpouvoir sur 14 Juin 2011, 17:49pm

Catégories : #Lecture

Parce que certain sujets ont besoin d'être approfondi, je vous recommande quelques livres très instructifs dans le même esprit que ce blog ( ou plutôt l'inverse ).

 

 

  • Pour une politique publique de prévention active des cancers –
    Les propositions du docteur André Gernez

 

Couverture-brochure-cancer-2eme-edition-image-retouchee-.jpg

Le Docteur André Gernez constata en 1946 qu’une maladie de la gorge (le syndrome de Plummer-Vinson) se transformait inéluctablement en cancer si on la laissait évoluer sans traitement. Par contre, si elle était traitée avec des moyens simples (supplémentation en fer et en vitamines), le cancer n’apparaissait pas. Il se dit : « et si c’était vrai pour tous les cancers ? »

Ses recherches l'amenèrent à contester les théories classiques concernant le double cycle cellulaire et à proposer, à la fin des années 60, la théorie des cellules génératrices ou souches. Cette théorie lui permit d’élucider le mécanisme de la carcinogenèse et de la cancérisation.

Sur cette base théorique, il mit au point vers 1970 un protocole de prévention active des cancers. Son principe essentiel est la destruction des cellules cancéreuses dès leur apparition, avant qu’elles ne puissent former un cancer détectable et difficilement curable. Pour y parvenir, il recommande une cure de 40 jours, à renouveler tous les ans. Elle empêche le développement de cancer de tous les types, quelle que soit leur localisation (artère, cerveau, pancréas, poumon, prostate, rein, sein, etc.) et quelles que soient leurs causes (génétique, pollution, tabagisme, etc.).

La courbe de Collins suivante, permet de bien comprendre l’intérêt d’agir dès la naissance des cellules cancéreuses et sans attendre qu’elles aient formé une tumeur détectable :

 

collins 

L’accueil de ses théories et de ses propositions fut enthousiaste, puis, – elles menaçaient trop de carrières et d’intérêts économiques – un silence de plomb fut érigé et ses travaux, quoique repris et confirmés, furent tenus sous le boisseau.

Ses théories permettent en outre d’expliquer et de prévenir la plupart des maladies dégénératives (neurologiques en particulier).

Des confirmations du bien-fondé de ses théories furent régulièrement publiées depuis 40 ans. De nouvelles et fortes confirmations viennent d’être rendues publiques.

Cependant, aujourd’hui encore, en l'an 2012, il est nécessaire que chacun de nous s'informe et se mobilise, pour que nous puissions bénéficier un jour concrètement des traitements préventifs qui nous préserveront de ces maladies. 

 

 

 

  • Complot mondial contre la santé de Claire Severac

41B1bOER1FL. SL500 AA300 -copie-1

 

On a retenu les sommes colossales dépensées pour sauver le système bancaire. Elles sont dérisoires à côté du pactole que se partagent les 4 grands cartels mondiaux : chimie, biotechnologie, agro-alimentaire et médico-pharmaceutique.

Les consortiums de l'agro-alimentaire ont réussi à faire disparaître toute l'agriculture vivrière, tout l'artisanat des métiers de bouches, toutes les particularités gastronomiques régionales, tout ce que les consommateurs pouvaient mettre dans leurs assiettes sans passer à leur caisse, avec la complicité des cartels de la distribution. Comment l'énorme comédie des normes alimentaires a-t-elle transformé notre nourriture en poison ? A qui sert réellement le codex Alimentarius ? Et pour qui tourne réellement l'OMC ? Depuis des décennies les grands groupes pharmaceutiques sont les financiers des plus grandes écoles et des formations de médecins, ils occupent en sous-mains les commissions sanitaires des pays et des instances internationales, ils sont partout, mais on ne les voit nulle part, comment opèrent-ils ? Comment étouffent-ils les scandales sanitaires ?

De la naissance à la mort, chaque individu est une mine d'or pour eux, les pandémies des périodes fastueuses ! Et la "vraie-fausse" pandémie de grippe A en est un exemple de plus. Pour comprendre les interconnections de ces systèmes mafieux il fallait dresser leurs portraits et pratiques dans un même ouvrage. C'est désormais chose faite : après des mois d'enquête, Claire Séverac nous démontre, dans ce réquisitoire implacable, pourquoi et comment notre santé est en danger.

 

 


  • Survivre à l'effondrement économique de Piero San Giorgio

 

arton5070.jpg

Les problèmes auxquels le monde va devoir faire face dans les dix prochaines années sont considérables : surpopulation, pénurie de pétrole et de matières premières, dérèglements climatiques, baisse de la production de nourriture, tarissement de l’eau potable, mondialisation débridée, dettes colossales, immigration massive, violences urbaines, révoltes, révolutions, guerres...


La convergence de tous ces problèmes entraînera  un effondrement économique massif et global qui ne laissera personne, riche ou pauvre, indemne. Comment se préparer ? Comment survivre à ces prochaines années de grands changements qui seront à la fois soudains, rapides et violents ?

 

 

Êtes-vous prêts ?

 

 

 

 

 

 

  • TV lobotomie de Michel Desmurget

41pw0Nzq2sL. SS500

Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.

Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d’être en surpoids.

Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l'école primaire.

Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d'un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.

Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.

Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela augmente d'un tiers ses chances de développer la maladie d'Alzheimer.

Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d'un infarctus que René.

Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des dizaines de résultats de ce genre. Pour les spécialistes, dont fait partie l’auteur, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie.

Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l’industrie audiovisuelle et son armée d’experts complaisants. La stratégie n’est pas nouvelle : les cigarettiers l’avaient utilisée, en leur temps, pour contester le caractère cancérigène du tabac...

 

Michel Desmurget est docteur en neurosciences. Après avoir fréquenté plusieurs grandes universités américaines (MIT, Emory, UCSF), il est aujourd’hui directeur de recherche à l’INSERM. Il est l’auteur de Mad in USA (Max Milo, 2008).

 

 

 

  • Cholestérol, mensonge et propagande de Michel de Lorgeril :

cholesterol mensonges et propagande mediumLe cholestérol est une vache sacrée de la médecine. Plus il serait bas, mieux on se porterait. Allons-y donc ! Près de sept millions de Français prennent des médicaments anti-cholestérol, qui rapportent chaque année un milliard d’euros à l’industrie pharmaceutique et coûtent autant à l’Assurance Maladie. Une vache sacrée qui est aussi une sacrée vache à lait. Pourtant, moins de cholestérol, ce n’est pas moins d’infarctus ni moins de morts !

C’est ce que démontre ici le Dr Michel de Lorgeril, un cardiologue connu dans le monde entier pour ses travaux sur la prévention des maladies cardiovasculaires. Ce chercheur rigoureux a longuement enquêté. Il livre ici toutes les preuves que la lutte contre le cholestérol est fondée sur des données statistiques biaisées, tronquées, voire manipulées. Lorsque seules les données scientifiques vérifiables sont retenues, il ne reste rien !

Michel de Lorgeril expose au passage la collusion entre laboratoires et médecins experts qui amène des millions de personnes à prendre des médicaments inutiles pour le cœur – les statines – et aux effets secondaires parfois dramatiques.

Il répond enfin à deux questions fondamentales : si le cholestérol est innocent, quelles sont les vraies causes de l’infarctus et peut-on manger n’importe quoi ?

Si votre cholestérol vous inquiète, si vous avez eu un infarctus, si vous craignez pour votre santé cardiovasculaire ou si votre médecin vous a prescrit une statine, lisez et faites lire de toute urgence ce livre indispensable à votre santé.

 

 


  • Les secrets de la réserve fédérale de Eustace Mullins :

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Mullins_LSDLRF.jpg

La quatrième de couverture : 

La plupart des gens, aux Etats-Unis, en Europe et dans le reste du monde, pensent que les dollars en circulation sont créés par le gouvernement américain. Que le nom de Réserve Fédérale, mentionné sur chaque billet, désigne une administration gouvernementale. Or, il n'en est rien : la Réserve Fédérale est une institution privée, possédée par des banques commerciales.

Ce livre, traduit pour la première fois en français, a représenté quarante années de travail pour son auteur. C'est probablement un des ouvrages les plus importants du XX° siècle. C'est le seul livre brûlé en autodafé, par décision de justice, en Europe après 1945. C'est une enquête minutieuse, servie par l'honnêteté et la compétence. C'est, aussi et surtout, une révélation sur la manière dont fonctionne réellement le monde depuis un siècle.

Dans ce livre, vous apprendrez entre autres choses que : le système de la Réserve Fédérale n'est pas fédéral. En outre, il ne possède pas les moindres réserves. C'est un syndicat d'émission monétaire, dont les membres se sont octroyé le privilège exorbitant de fabriquer l'argent que vous gagnez durement. Sans ce système, il est probable que les deux guerres mondiales n'auraient pu être ni déclenchées, ni financées.

Et surtout vous apprendrez que, pour citer Henri Ford, un grand capitaine d'industrie et un VRAI Américain : "l'unique objectif de ces financiers est le contrôle du monde par la création de dettes inextinguibles." Des mots qui, à l'heure actuelle, prennent une actualité brûlante...

 

 

 

  • La dette publique, une affaire rentable , A qui profite le système ? 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/7/6/9/9782913492967.jpg

« Il faut réduire la dette! ». On crie à la faillite! Tel un père qui demande instamment à ses enfants d'aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit : « Assez de cette gabegie ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l'heure est au travail et aux économies ».

Ce qu'on ne nous dit pas, c'est qu'il y a une quarantaine d'années, l'État français n'était pas endetté, à l’instar de la plupart des autres nations, d'ailleurs. En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1200 milliards d'euros ! Pourquoi ? S'est-il produit quelque chose qui a fait que l’on ait soudain besoin de recourir à l'emprunt, alors qu'auparavant on se suffisait à nous-mêmes? Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ? Qui émet la monnaie ?

André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder nous disent les vraies raisons de la dette et dénoncent les mécanismes destructeurs scrupuleusement occultés. Vulgarisateurs de la « chose économique », leur but est de permettre aux citoyens de « savoir », afin qu'ils ne se laissent pas impressionner par les épouvantails que l'on agite sous leur nez. Afin de comprendre surtout que nous avons tout pour relever l'immense défi humain et écologique de notre temps et que la dette et l'argent ne sont que « vrais-faux » problèmes.

 

 

  • Anticancer de David Servan-Schreibe

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/9/0/9782221114094.jpg

Une perspective inédite pour mieux se protéger contre la maladie et optimiser sa santé.
La médecine moderne dépiste et soigne le cancer, mais elle ne tire pas parti des découvertes récentes qui montrent comment mobiliser toutes les ressources naturelles de notre corps.
Trois ans après la première parution de ce livre - traduit en 35 langues dans près de cinquante pays, et vendu à plus d'un million d'exemplaires -, la thèse principale de David Servan-Schreiber selon laquelle nous pouvons significativement fortifier nos défenses naturelles contre les maladies en général - et le cancer en particulier - a été confirmée par de nouvelles études intégrées à cette deuxième édition.
David Servan-Schreiber retrace ici les aventures scientifiques passionnantes qui ont mené à cette nouvelle approche et propose une pratique de prévention et d'accompagnement des traitements classiques - avec des résultats constatés par la recherche de pointe - pour se construire une biologie anticancer.


Nous pouvons tous agir dans quatre domaines principaux.
Ainsi : nous prémunir contre les déséquilibres de l'environnement; ajuster notre alimentation; mieux réagir au stress dans notre vie; établir une relation différente à notre corps.
A la suite de la parution de ce livre, David Servan-Schreiber a reçu un nombre considérable de témoignages.
Comme lui-même il y a quelques années, de nombreux lecteurs veulent aujourd'hui renforcer leur potentiel de santé.C'est pour eux qu'il a souhaité cette réédition.


Afin que chacun puisse acquérir les armes qui lui permettront de se battre au quotidien contre la maladie.
Et surtout, que chacun apprenne à nourrir sa force de vie.


 

 


http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/8/9/6/9782911806698.jpg

La quatrième de couverture : 


Qu'est-ce qu'un additif alimentaire ?

 C'est la question que se posent de nombreux consommateurs qui, comme vous, voudraient bien savoir ce qui se cache dans la liste des ingrédients, sous des noms parfois difficiles à lire et à prononcer ou des codes comme le E 951, par exemple. Muni de ce guide facile à utiliser, vous serez enfin capable de savoir ce que sont la plupart des ingrédients cités sur les emballages (même si tout n'est pas dit sur les étiquettes) et vous aurez le pouvoir de décider d'acheter ou non les produits concernés.

Après plus de 12 ans d'expérience dans le domaine de la toxicité des additifs alimentaires, dont 2 ans passés à comparer de nombreuses études internationales sur le sujet, Corinne Gouget est heureuse de vous donner la possibilité de savoir ce que vous mangez.

 

 

 

 

  • C'est (vraiment?) moi qui décide  de Dan Ariely

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/9/0/9/9782081209909.jpg

Pourquoi la période des soldes nous pousse-t-elle à acheter des choses dont nous n'avons aucun besoin ? Pourquoi sommes-nous persuadés qu'une aspirine à 50 centimes nous guérit plus sûrement qu'un cachet à 5 centimes ? Pourquoi cessons-nous à midi le régime que nous avons décidé le matin ? Pourquoi, en d'autres termes, des gens intelligents comme vous et moi prennent régulièrement des décisions absurdes ? Parce que, nous répond Dan Ariely, spécialiste d'économie comportementale, nous ne sommes pas aussi rationnels que nous voudrions, et cette irrationalité se traduit par une multitude de " mauvais " choix qui touchent tant à notre quotidien qu'à des décisions plus engageantes, telles le fait d'acquérir une maison, de changer de travail ou de nous lancer dans une relation amoureuse.


Conçu à partir d'expériences aussi variées qu'instructives, ce livre a pour but de nous aider à mieux déjouer les pièges de notre irrationalité. Nous y apprendrons ainsi que notre mode de pensée naturel est la comparaison, et pourquoi ce fonctionnement nous destine particulièrement aux pièges des publicitaires ; nous explorerons notre rapport complexe à l'argent et verrons pourquoi nous surestimons toujours les biens que nous possédons, ou encore pour quelle étrange raison nous prenons moins de plaisir à faire un travail du moment qu'il est rémunéré...


Au terme de cet amusant périple nous attend une heureuse découverte : Comme elle est quasi-systématique, notre irrationalité est, en quelque sorte, prévisible ! Nous faisons et nous répétons sans cesse les mêmes erreurs de jugement. Il se pourrait bien alors que, si nous avons appris à les identifier, nous nous donnions des chances d'acquérir une meilleure capacité de décision... 

Dan Ariely est titulaire de la chaire Alfred P. Sloan d'économie comportementale au MIT (Cambridge, Massachusetts). Ses travaux sur les mécanismes de nos prises de décision ont été chroniqués clans les revues spécialisées ainsi que dans le New York Times et le Wall Street Journal. Ce livre, paru en février 2008 aux États-Unis, est un best-seller. Il est en cours de traduction dans 18 langues.

 

 

  • Le livre noir de l'agriculture

9782213656038-GVous souvenez-vous des Shadoks, ces étranges oiseaux qui passaient leur vie à pomper, pomper, pomper et à inventer des machines toujours plus absurdes ? Les Shadoks, aujourd’hui, c’est nous, ou plutôt notre agriculture. Malgré son coût prohibitif, celle-ci ne respecte ni le pacte social qui la lie aux paysans, ni le pacte environnemental qui la lie aux générations futures, ni même le pacte de santé publique qui la lie à chacun de nous. Les ressources d’eau sont gaspillées, polluées. Nous recevons chaque jour dans nos assiettes notre dose de pesticides et autres résidus médicamenteux. L’agriculteur ne s’en sort plus, et il est injustement voué aux gémonies, lui qui n’est que le bouc émissaire d’un système qu’il subit. La confiance est rompue.

Pendant deux ans, Isabelle Saporta a parcouru les campagnes françaises. Dans cette enquête, elle met au jour l’absurdité du système, en le remontant de la fourche à la fourchette, du cours d’eau pollué aux cancers environnementaux provoqués par les pesticides, des animaux trop traités à l’antibiorésistance.
La conclusion semble s’imposer : puisque notre agriculture pose plus de problèmes qu’elle n’en résout, il est urgent de changer de cap et de revenir à davantage de raison. Mais si tout le monde s’accorde sur le constat d’échec, aucun responsable politique ne veut prendre le risque de s’attaquer aux fondements de l’agriculture intensive.

Loin de se contenter de brosser un tableau alarmiste, Isabelle Saporta avance des solutions simples. Pour les trouver, il suffit de savoir écouter ceux qui connaissaient le monde avant son délire productiviste. Ceux qui, aujourd’hui, travaillent d’arrache-pied à remettre les champs dans les sillons du bon sens paysan.

     Isabelle Saporta est journaliste. Elle a longtemps préparé les émissions de Jean-Pierre Coffe sur France Inter. Elle est l’auteur de documentaires, dont Manger peut-il nuire à notre santé ? et collabore à Marianne.

Archives

Articles récents