Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

savoircpouvoir

savoircpouvoir

Ce blog a pour objectif de montrer notre monde sous un autre angle et de vous révéler des informations plus ou moins "omises " par nos médias de masse.


Inhibition de l'action du Pr Henri Laborit

Publié par savoircpouvoir sur 30 Novembre 2013, 08:38am

Catégories : #Science

Inhibition de l'action du Pr Henri Laborit

1. Expérimentation avec des rats :

Expérimentation de la cage d'inhibition (texte du titre 1 repris du site "A la Santé globale" de Léon Renard)

"1. Un rat est placé dans une cage à plancher grillagé et séparée en deux compartiments par une cloison, dans laquelle se trouve une porte Un signal sonore et un flash lumineux sont enclenchés et après quatre secondes un courant électrique est envoyé dans le plancher grillagé.
La porte est ouverte. Le rat apprend très vite la relation temporelle entre les signaux sonores et lumineux et la décharge électrique qu'il reçoit dans les pattes. Il ne tarde pas à éviter cette "punition" en passant dans le compartiment adjacent. A peine est-il arrivé que le plancher bascule légèrement et active les signaux et quatre secondes plus tard le choc électrique. Il doit cette fois parcourir le chemin inverse et le jeu de bascule recommence, ainsi que les signaux et le choc électrique. Il est soumis à ce va et vient pendant dix minutes par jour pendant huit jours consécutifs. A l'auscultation, son état biologique est excellent.


2. Cette fois deux rats sont placés dans la cage mais la porte de communication est fermée. Ils vont subir le choc électrique sans pouvoir s'enfuir. Rapidement ils se battent, se mordent et se griffent.
Après une expérimentation d'une durée analogue à la phase 1, ils sont auscultés et leur état biologique, à part les morsures et les griffures, est excellent.

3. Dans cette nouvelle expérience, un rat est placé seul dans la cage avec la porte de communication fermée.
Le protocole est identique aux précédentes expérimentations.
Au huitième jour, les examens biologiques révèlent :
- une chute de poids importante ;
- une hypertension artérielle qui persiste plusieurs semaines ;
- de multiples lésions ulcéreuses sur l'estomac.

Constatation : L'animal qui peut réagir par la fuite (expérience N°1), ou par la lutte (expérience N°2) ne développe pas de troubles organiques. L'animal qui ne peut ni fuir ni lutter (expérience N°3) se trouve en inhibition de son action et présente des perturbations pathologiques.


Il en est de même pour l'être humain. Dès qu'il se trouve enfermé, coincé dans une situation sans issue et qu'il ne peut réagir par la fuite ni l'attaque il se trouve dans une situation qui provoque des symptômes plus ou moins importants selon son état de santé physique et psychique antérieur et la durée de la situation.


4. L'expérience numéro trois est à nouveau proposée à un rat avec le même protocole.

Chaque jour l'animal isolé est soumis, immédiatement après les dix minutes d'inhibition dans la cage fermée, à un électrochoc convulsivant avec coma. Au bout des huit jours, et malgré l'intensité agressive de l'électrochoc, l'état de santé du rat est excellent.
Dans cette expérience il est démontré que l'électrochoc interdit le passage de la mémoire immédiate, à court terme, à la mémoire à long terme. L'oubli forcé est ici, pour le rat, un moyen efficace de sauvegarde face à une situation inhibitrice qui se répète."

L'homme dans son environnement :
(textes d'Isabelle Aubert-Baudron )

"L'homme est un tout psycho-somatique dans son milieu qui le pénètre et auquel il réagit." (A. Korzybski)

"Ce n'est que par une action motrice sur l'environnement que l'individu peut satisfaire à la recherche de l'équilibre biologique, du bien-être, du plaisir.

L'action sur l'environnement n'a qu'un seul but : maintenir la structure de l'organisme qui agit, n'agit et ne travaille que pour maintenir sa propre structure. Sur le plan biologique, il existe quatre types de comportements fondamentaux :

- deux sont innés :

comportements de consommation : boire, manger, copuler; ils répondent à un stimulus interne.
comportements de lutte ou de fuite : ils répondent à un stimulus externe.

- deux sont acquis :

l'un est celui de l'action récompensée ou permettant d'éviter la punition et capable de renforcement.
l'autre est un comportement d'inhibition résultant de l'action punie et non récompensée."

 

Angoisse et anxiété :

"Puisque ce n'est que par une action motrice sur l'environnement que nous pouvons primitivement satisfaire à la recherche de l'équilibre biologique du bien-être, du plaisir, c'est à dire satisfaire à la réalisation de notre survie dans le milieu, tout ce qui va s'opposer à ce comportement opérant et gratifiant ou surtout l'interdire risque de provoquer :

d'une part le déclenchement de la réaction vasomotrice dont le but est de permettre la lutte ou la fuite (décharge d'adrénaline) ; d'autre part un sentiment d'impuissance motrice.

C'est la combinaison de ces deux éléments qui entraîne la sensation d'anxiété car, ces mécanismes étant inconscients, cette peur est apparemment sans objet légitime et aboutit à un sentiment pénible d'attente.

- Mécanismes provocateurs :

Conflits entre les puissances instinctuelles (sexuelles) et les interdits socioculturels :

Dès la naissance l'individu est pris dans un cadre socioculturel dont le but essentiel est de lui créer des automatismes de pensée indispensables au maintien de la structure hiérarchique de la société à laquelle il appartient.

- Déficit informationnel concernant un événement survenant dans l'environnement :

- impossibilité d'agir efficacement d'où angoisse.

- Anticipation : le fait d'anticiper sur les événements susceptibles de ce produire sans avoir les éléments nécessaires pour effectuer des prévisions correctes.

- Transformation rapide des valeurs.

- Angoisse existentielle : l'homme est le seul être qui sait qu'il doit mourir.

- Moyens d'évitement :

- Agressivité : contre les autres ou contre soi-même - Fuite - Dépression - Toxicomanies - Psychose - Créativité.

- Effets de l'inhibition de l'action sur le plan physico-chimique :

L'inhibition de l'action entraîne la libération de cortisol :

* diminue les défenses immunitaires [°] de l'organisme contre les infections.

* détruit les protéines d'où une diminution du sommeil ; favorise les ulcères à l'estomac.

* retient l'eau et les sels d'où une augmentation de la masse sanguine.

[ Le système immunitaire est un concept fondé sur un dogme]

- noramidopyrine : entraîne une diminution du calibre des vaisseaux d'où une diminution de la capacité respiratoire, d'où hypertension, pathologie cardio-vasculaire."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents